OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Originaire de la région parisienne, Ian découvre la mer sur un thonier à voiles breton en participant aux « Expéditions Jules Verne ». Puis il reprend ses études, obtient une maîtrise de physique et un diplôme d’ingénieur Supaéro. Après avoir goûté aux plaisirs du vol-à-voile, il revient à la voile, enseigne l’art de naviguer aux Glénans, puis part sur l’Atlantique sur son premier bateau, un ketch de voyage. C’est alors qu’il découvre la  » Classe Mini  » et qu’il décide de se lancer dans l’aventure de la course au large. Installé à Lorient, il acquiert un Pogo 2 d’occasion, le 539, avec lequel il aborde le circuit Mini 6.50 en 2012. Il obtient rapidement ses premiers podiums et dès l’année suivante, décroche sa première victoire sur le très réputé MiniFastnet.

20130613_MAP_1108

Ces deux saisons avaient comme objectif la MiniTransat 2013. Plusieurs fois décalé du fait de la météo défavorable, le départ est finalement donné de Douarnenez mais l’étape sera neutralisée à cause du mauvais temps alors que Ian était en tête des minis de série. La course repartira d’Espagne directement vers la Guadeloupe. A nouveau dans le peloton de tête, Ian voit son rêve s’échapper: il chavire au large du Portugal, victime en pleine nuit d’une déferlante plus vicieuse que les autres. Bateau retourné et rempli d’eau, il n’a d’autre choix que de déclencher sa balise de détresse. Il est secouru par un cargo polonais qui le débarque en Tunisie. Profondément déçu, désormais sans bateau, il reste plus motivé que jamais !

 

L’hiver suivant, Ian est contacté par le chantier Prépa Nautic qui lui propose de participer à la construction à La Rochelle du premier exemplaire d’une future série, celle des Ofcet 6.50. Il en sera le skipper.

transgascogne3

Ian est enchanté de sa position de « coureur chantier », coopérant avec l’architecte Etienne Bertrand qui a dessiné le bateau et le chantier qui le construit. Les échanges sont passionnants et instructifs. Sa mission? Faire naviguer le bateau, l’étalonner en course contre la concurrence, contribuer à le faire homologuer « série » par la Classe Mini. Pour être qualifié pour la Mini Transat 2015, le temps est compté aussi. Il s’est écoulé un an depuis sa mise à l’eau quand l’Ofcet devient officiellement bateau de série, juste avant la dernière course avant la MiniTransat. Dans cette TransGascogne, Ian remporte les deux étapes sur son Ofcet N° 866. Dans la foulée, il remporte à Lanzarote la 1ère étape de la MiniTransat, puis son classement général à Pointe-à-Pitre. Pour l’Ofcet 6.50, c’est une entrée tonitruante dans l’histoire de la classe Mini. Et pour Ian, une consécration après 4 années entièrement dédiées à la course au large en Mini 6.50!

arrivée

14 novembre 2015, arrivée victorieuse à Pointe-à-Pitre!

 

Suite à cette victoire en bateau de série, Ian voit la société Griffon l’encourager à relever un nouveau défi: gagner la MiniTransat 2017 en prototype. Pour cela, le choix se porte sur un superbe prototype, le 865. Mis à l’eau en 2014, à la pointe de la technologie, ce plan David Raison est séduisant: il a rapidement fait parler la poudre mais quand Ian le récupère, il souffre encore de petits problèmes de jeunesse. Surtout, il n’a encore terminé aucune des grandes courses au large du circuit.

Classe mini: Les Sables-Les Açores 2016

L’hiver 2016 est occupé à régler ces défauts de jeunesse. Pour Ian, les premières courses du printemps devaient être consacrées à découvrir ce bateau plus rapide mais autrement plus complexe que tout ce qu’il connaissait des bateaux de série. Les résultats vont dépasser toutes les espérances pour une année de prise en main: les 7 courses auxquelles il participe se traduisent par 7 victoires, parmi lesquelles « Les Sables – Les Açores – Les Sables », la grande course de l’année. C’est la toute première victoire en grande course au large pour le 865. Pas la dernière!

0-6157

La coupure hivernale habituelle est à nouveau consacrée à la fiabilisation du bateau. Les courses d’avant-saison 2017 permettront de travailler les voiles et tous les détails importants en vue de la MiniTransat 2017. Ian participe à toutes les courses du calendrier Mini en Atlantique. Et pour la deuxième année consécutive, il les gagne toutes. Particulièrement impressionnantes sont les victoires dans la Mini en mai, le Mini Fastnet qu’il court avec David Raison, l’architecte du bateau, et gagne pour la 3ème fois en explosant le record précédent, et la Transgascogne, dernière course de l’été avant la Transat et 2ème victoire dans cette course. Au total, quand démarre la Mini Transat 2017, Ian se présente en ultra favori, ayant enchaîné 15 courses, deux en série et 13 en prototype, sans en perdre une seule, une performance sans précédent dans l’histoire de la classe Mini.

Formation

Ingénieur aéronautique Supaéro
Maîtrise de Physique
Brevet d’État d’éducateur sportif voile
Pilote de planeur breveté

Expérience marine

Skipper Mini 6.50 depuis 2012

Préparateur technique de bateaux de course

Voyageur au long cours sur le Seapossible

 

Compétences

Préparation de voiliers de course
Communication audiovisuelle (récits de courses)
Communication écrite (récits de projets et  courses)

Palmarès

2017
Transgascogne 1er
MiniFastnet 1er
Trophée Marie-Agnès Péron 1er
Mini en mai 1er
Select 6.50 1er
Lorient BSM 1er
2016
Champion de France espoir course au large
DuoConcarneau 1er
Les Sables – Les Açores – Les Sables 1er
MiniFastnet 1er
Trophée Marie-Agnès Péron 1er
Mini en Mai 1er
Select 6.50 1er
Lorient BSM 1er
2015
MiniTransat 1er
Transgascogne 1er
2014
3ème championnat de France (prototype)
2013
Mini Fastnet 1er
Demi cle 3ème
2012
Les Sables – Les Açores – Les Sables 3ème
UK Fastnet 3ème