2017, année de la Mini-Transat

Posted by on fév 2, 2017 in Uncategorized | No Comments

Le traditionnel chantier d’hiver touche à sa fin. Il s’est décomposé en deux temps. Une partie composite puis une partie carène et peinture…

La partie composite a consisté, après un tour attentif du bateau et suite aux constatations techniques effectuées lors des navigations 2016, à réparer, consolider, fiabiliser et optimiser les systèmes embarqués. Cette partie a été très intéressante car j’ai été coaché par une amie qui a 15 ans de métier dans le maniement des fibres de carbone. Au sein de son chantier, nous avons donc pris le temps de faire du bon travail. A l’heure où certains nouveaux protos débarquent sur le circuit avec des foils qui leur permettent de décoller de l’eau, notre chantier paraît peu spectaculaire… Mais pour le skipper seul à bord, au beau milieu de l’Atlantique, en course sur un bateau de 6m50 de long, ces travaux apparaîtront indispensables !

WP_20161212_16_00_16_Pro

confection de cales de quille en carbone

Puis nous avons emmené le bateau chez son ancien et premier propriétaire, Davy Beaudart pour lui refaire une petite beauté, car la saison a été éprouvante pour la cosmétique!

en peinture

Aujourd’hui, le bateau est presque prêt à être remonté et mis à l’eau. De nombreux petits détails seront apportés petit à petit jusqu’à la première course début avril puis jusqu’à la Mini-Transat en octobre.

En terme d’améliorations de performance, et dans le cadre d’un partenariat avec la société Nke, nous installons un nouveau pilote automatique à bord ! Pour tirer la quintessence de ce pilote high-tech, il va falloir faire un travail minutieux en amont des courses: calibration rigoureuse de tous les instruments de mesure du bateau (vent, vitesse, compas…) et dépouillement systématique des enregistrements durant les navigations pour parfaire les polaires du bateau (courbes de performance).

 

En attendant les premières courses, voici une petit avant goût de la saison palpitante qui s’annonce :

Nous allons participer à 7 courses d’avril à novembre, dont la Mini-Transat qui partira de La Rochelle le 1er octobre.

L’année dernière j’avais pu prendre assez tranquillement la mesure de mon bolide et remporter toutes les courses. Mais cette année la concurrence sera plus rude :

Le mini N°800, vainqueur de la dernière Mini-Transat en prototype^pe a été racheté par Erwan Le Méné. Si Erwan n’a pas encore une énorme expérience du Mini, il sait mener un bateau et aura entre les mains une machine très performante et hyper-fiabilisée.

800

Le mini N°888 dit « la grenouille », avec une étrave identique à la nôtre, sera skippé par Simon Koster.
Simon est un excellent skipper, très expérimenté en Mini 6,50, capable de dépanner tout ce qui peut casser à bord en un temps record, de grimper en tête de mât pendant une tempête…. ! Son bateau était à l’origine équipé de foils aux anciennes règles mais n’atteignait pas les vitesses espérées. Simon a décidé cette année de supprimer ces foils et de revenir à une configuration plus classique. Pour la première fois Simon va avoir le temps de s’entraîner sur l’eau. Ce sera un concurrent plus que sérieux.

888

Le Mini n°900, tout nouveau prototype, n’a encore jamais participé à une course. Ce bateau skippé par Quentin Vlaminck est doté de foils similaires à ceux utilisés par les premiers du Vendée Globe. Mais son bateau ne s’arrête pas là en terme d’innovations, il est aussi équipé d’une aile « semi-rigide » en guise de grand voile ! La photo de ce bateau qui a fait ses premiers vols à l’automne a fait le tour du monde ! Sera-t-il polyvalent ? Quel sera son réel gain de vitesse aux différentes allures? La saison nous le dira !

900

Le Mini n°747, dit « magnum »

Ce bateau a remporté la Mini Transat en 2011. C’était la première version révolutionnaire de bateau à étrave ultra-large. Il avait été dessiné par David Raison qui n’est autre que l’architecte de notre bateau. Ce bateau a été récupéré par la société « Seair » dans le but d’en faire une plate forme d’expérimentations pour préparer les bateaux volants du futur. Le bateau s’est envolé dès sa deuxième sortie !

Mais il ne respecte pas la jauge Mini 6,50 depuis qu’il a été modifié. Bertrand Castelnérac à l’origine du projet , risque fort de vouloir adapter ce bateau à la jauge pour participer aux courses cette année. Si c’est le cas, ce sera palpitant!

747

Mais finissons en beauté cette revue de la concurrence avec mon favori à moi: le 865, le plus beau! Plus sérieusement notre bateau a fait ses preuves. Il est extrêmement polyvalent, et surtout, il est fiabilisé et j’ai une année d’expérience dessus, ce qui est loin d’être négligeable!

D’autres beaux bateaux seront aussi sur les courses et pourront peut être créer la surprise…. J’ai hâte que ça commence!

2016-DepartSablesAcores-451